Secteur de la pêche en Tunisie

Secteur de la pêche en Tunisie

Secteur de la pêche :

M Abdallah Rebhi, Secrétaire d’Etat des ressources hydrauliques et de la pêche, se réuni avec tous les responsables du secteur de la pêche, des décisions ont été prises dans la gestion du quotidien sans toutefois prendre des décisions de fond pour la préservation des ressources halieutiques et les stocks de poissons qui connaissent une dégradation galopante.

C’est carrément : caresser la main au sens des poiles.

Des dossiers et des projets qui attendent des responsables courageux pour être exécutés avec rigueur et détermination si effectivement nous pensons à protéger nos ressources non pas pour les générations futures, mais pour un prélèvement rationnel sans destruction et épuisement de toutes vies dans notre mer.

J’ai souhaité trouver dans les décisions prises des solutions concernant :

* l’utilisation interdite de l’engin du kiss dans tout le gouvernorat de Sfax par des bandits qui raclent le fond marin, détruisant les habitats, les prairies de posidonie, et ramassant tous poissons avec ou sans valeur commerciale.

* où sont et que font ils les plus de 60 Gardes-Pêche recrutés et ayant bénéfié d’une formation militaire ?

* quelle est la mission de la garde nationale marine présente dans tous les ports de pêche ?

* où est arrivé le projet de contrôle et le suivi des bateaux de pêche par satellite ?
Ou les lobbies et la mafia de la mer ne vous laisse pas faire ?

* pourquoi le repos biologique du 1er juillet au 30 septembre de chaque année n’est pas respecté dans Golfe de Gabès ?

Nous n’avons que les yeux pour pleurer
– devant beaucoup d’incompétents qui n’arrivent pas à arrêter des « requins » mafieux et qui font la loi au large de la mer,
– devant une loi de janvier 1994 non respectée, interdisant le Kiss,
– et devant un contribuable qui n’arrive plus à pouvoir acheter du poisson et paye des salaires à des gens qui ont des mains tremblantes pour imposer et faire respecter les lois.