L’importation non justifiée continue en temps de crise

Crimes contre l’économie tunisienne : Qui est derrière l’effondrement galopant de tout notre tissus économique et social ?

Quand nous importons des produits de pointe et de première nécessité, rien n’est grave puisque de l’autre côté nous exportons d’autres produits, et hop, une balance commerciale équilibrée et la vie continue.

Mais quand je trouve sur les rayons des grandes surfaces des produits en grande concurrence avec notre production nationale, ici c’est très grave ! ?
En effet, quand je cherchais la date de validité des boîtes de confitures de figues, je découvre que l’un est produit au Maroc et l’autre en Égypte. ! ?
Une rage hystérique me prend pour un peuple qui a baissé la culotte au genoux pour laisser les requins de la contre-bande se permettre faire la loi dans ce pauvre pays.
Ne parlons pas des biscuits, du pain, des glibettes blanches… qui arrivent par milliers de tonnes de la Turquie.

Un grossite des produits d’artisanats me déclare avec amertume en me montrant des sandales, des claquettes, des jobbas pour femmes que ce sont produits en Tunisie mais par des filles du Maroc installées clandestinement par des patrons marocains, elles n’ont pas de jours de congrès, ne sortent jamais des ateliers et se sont leurs parents au Maroc qui reçoivent leurs salaires.
Et rien qu’hier nous avons fêté la journée de la femme dans un pays qui tolère l’esclavage et ne fait que se taire.

Je suis de jour en jour plus triste et j’ai peur de perdre espoir et me taire aussi comme ceux et celles qui soit disant défendent les droits de l’Homme.

Archives

Figues de barbarie en Tunisie Partout en Tunisie, poussent les figuiers de barbarie. Au printemps, nous pouvons admirer les fleurs jaunes sur les raquettes, tandis qu’en été appara...